Demar, lo 25 de janviér 2022

èmâjo prêsse dessus lo sito de ILS

« Lo savoyârd 'l est finalament recognu per lo ministèro de l’Èducacion Nacionâla ! »

O est cen qu’on pôt liére dens una comunicacion de l’Enstitut de la Lengoua Savoyârda. Depués lo 16 de dècembro 2021 lo savoyârd ‘l est enscrit dens lo Boletin Oficièl de l’Èducacion Nacionâla : « Ceti ensègnament ‘l est por lo basco, lo breton, lo catalan, lo corso, lo crèolo, lo gallô, l’occitan-lengoua d’Oc, les lengoues règ.ionâles des payis mosellans, u francoprovençâl, u flamand occidental, u picard, u tahitien, ux lengoues mèlanèsiènes (drehu, nengone, paicî, ajië) u vallisien, u futunien, u kibushi, et u shinaoré. » Cen vôt a dere que des aleçons d’arpitan savôyard porront étre balyêes dens les ècoules primêres et secondêres dens la France.

« Ceti ensègnement pôt étre balyê tot u long de la scolaritât », o est cen qu’on pôt liére dens l’articlo de louè de 2008 rapôrt ux lengoues règ.ionales. Ceti ensègnement que ‘l on pôt cièrdre (chouèsir) de lengoua et de cultura règ.ionâla pôt asse-ben étre un ensègnement dens les doux lengoues, francêse et savoyârda.

O est en 1951 que la louè Deixonne a pèrmês de fére entrar quârques lengoues règ.ionâles dens les ècoules. O y avêt l’occitan, lo basco, lo breton, lo catalan etc, mas pas lo francoprovençâl. Ceti manquo (absence) ‘l at ètâ la premiéra côsa de la crèacion de l’Enstitut de la Lengoua Savoyârda en 2005. Cen sont des associcions come “Lou Rbiolon”, L’Associacion des Ensègnants de Savoyârd (AES) et la Fèdèracion d’associacions de parents d’èlèvos “Savouè Ecoula” que ‘l ont discutâ avouéc les différents prècôds (ôtoritâts) de l’Èducacion Nacionâla tandis 16 anayes. Finalament cen sont lo Premiér-Ministro Jean Castex et lo Ministèro de l’Èducion Nacionâla que ‘l ont dècidâ d’apondre lo francoprovençâl a la lista des lengoues règ.ionâles le 16 de dècembro 2021.

« Cen est una forma de solagement. On n’at pas calâ (fèbli) tandis 16 ans. Cen o at ètâ un bél egzemplo de travaly entre associacions pèdagogicas et politicas. Una béla accion humêna. On ne calcule ples lo nombro d’entèrvencions qu’ont ètâs fêtes. Tant que la lengoua n’ètêt pas enscrita, cen ‘l ètêt ben compliquâ. » ‘l at dét per Arnaud Frasse, prèsident de l’ILS. « Nos félicitens tot èspèciâlament lo règent Marc Bron por ceti rèsultât ; il at prôd travailliê come prèsident de l’AES et co-fondator de l’ILS por y arrevar. »

Mas ora fôdrat trovar des profèsors et les formar.

Chavoneré ceti articlo en remarquant que Lo Consèly Fèdèral (govèrnement suisse) ‘l at accèptâ lo francoprovençâl dens la Chârta Eropèèna des Lengoues  règ.ionâles ou minoritêres du Consèly de l’Eropa, lo 07.12.2018, mas que lo patouès vôdouès, per egzemplo, o est ben luen d’étre ensègnâ dens les ècoules. Bravo ux Savôyards !

NM

Le savoyard est enfin reconnu par le ministère de l’Education Nationale! | Institut de la Langue Savoyarde (langue-savoyarde.com)

Delon, lo 24 de janviér 2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des arpitans sè retrôvont devant l’ècran por èchangiér des idês

Envitâs per la Comission nèologismos de l’Enstitut de la Lengoua Savoyârda (ILS) siéx gens engagiês dens des activitâts por tota l’Arpitania sè sant rencontrâs dessus la têla lo nuèt de ceti derriér demar (18.01.22) por èchangiér des musanes (pensayes, idês). O y avêt Christiane Dunoyer, dirèctrice scientifica du Centro d’Ètudes Francoprovençâles dens lo Val d’Aoûta, Arnaud Frasse prèsident de l’ILS, Franck Monod, secrétèro de l’ILS, Alen Fâvro que 'l ôvre (travalye) u translator (traductor) ôtomatico francês-arpitan dessus Apertium, Dzaquie Mounir animator de Radiô Arpitania, et mè-méma.

Prod associacions

Nos ens devesâ des divèrses associacions qu’ont provâ ou que provont oncora de rassemblar les arpitans. O y at eu l’Aliance Culturèla Arpitania (ACA), on at cudiér crèar la Riôrta, il y at oncora Lo Consèly Entèrnacional du Francoprovençâl et la Fèdèracion Romanda et Entèrnacionâla 

L1090715_edited.jpg
Betaye per Dzaquie Mounir dessus Discoterd

des Patouès. Nos ens très-tués ètâ d’accôrd por dere que nos ens fam d’alar ples en an, et que por cen nos ens pas fôta d’una novéla associacion, mas d’idês veretablement (verément) rèalisêes ou rèalisables. Adonc châcun ‘l at racontâ cen que fêt ou que vôt fére.

Dzaquie Mounir nos dit:

Il at translatâ des poèmos de l’ècrivèna amèricâna Emily Dickinson; il at fêt una trentêna de traduccions et vat fére un lévrotet y’o que o y arat asse-ben du patouès de Savièse. Dzaquie ‘l at gouétiê l’hymno arpitan et il at vju qu’un trosset (una strofa) l at pas ètâ translatâ (translataye) en ètalien. Il nos

propose oncora de s’enscrire à Pearltreese.

En 2024 Dzaquie vat prendre un congiér d’un’anaye et porat d’ense s’adenar  (s’engagiér) ples grand temps a (por) l’arpitan.

 

Cen que fêt l’Enstitut por la Lengoua Savoyârda

Come prèsident d’ILS Arnaud Frasse travalye avouéc Alen Fâvro rapôrt u traductor francês-arpitan dessus Apertium, et a la lista de novéls mots (nèologismos) que ceti derriér ‘l at mandâ a tués les gens entêressiês por la completar. Rapôrt a cen o y arat una tenâbla (rèunion) lo 2 de fèvriér.

Franck Monod ‘l est aprés a mèlyorar l’organisacion de l’ILS qu’il en est secrétéro. Il at asse-ben ècrit a un mouél d’arpitans savoyârds por qu’ils proposont a la règion Rôno-Alpes-Ôvergne qu’el s’ocupe asse-ben des lengoues de ceta règion dens lo projèt culturèl qu’el at enmodâ. Et il est aprés a demandar un’éde financière (subvencions) ux doux dèpartements de la Savouè.

 

Les activitâts du Centro d’Ètudes Francoprovençâles

Come dirèctrice scientifica du Centro d’Ètudes Francoprovençâles, Christiane Dunoyer nos prègie d’un’èsploracion rigôrosa et prècisa rapôrt us noms des uséls, en travalyent avouéc des ornitologos por apondre lo nom scientifico u nom populéro.

Un’ ôtra ôvra du Centro ‘l est de bâtir una pèdagogia por lo francoprovençâl, por tués les nivôs d’aprentissâjo, por la formacion des règents (ensègnents), por l’ensègnement de l’histoire ,et cen d’aprés les attentes difèrentes des arpitans.

La tropa ‘l at dècidâ de sè revêre tués les doux mês.

 

Nicole Margot

Dejôr, lo 13 de janviér 2022

On par de novèles rapôrt à l’Arpitania

O y at prod endrêts yô que les arpitans, ou ben «tués les cusens patouèsans ou de lengoua francoprovençâla tot u tôrn du Mont-Blanc et dens les Poulyes», come dit Dzaquie Mounir dessus lo sito de Radiô Arpitania, pôvant sè rencontrar: La Fédération Romande et Internationale des Patoisants (FRIP), que ‘l at pôt-étre ètâ la premiéra avouéc la revua L’Ami du Patois et les fétes de tués les quatro ans (quadriènales). la Radiô Arpitania, lo Trèsor Arpitan (dicciounèro en legne), lo Consèly Francoprovençâl, et dens cetôr dèrriérs temps, lo translator (traductor) francês-francoprovençâl dessus Apertium. Et pôt-étre que des côps les francoprovençâls sè retrôvant dens les Fétes du patouès que sè passont tués les ans (devant la pandemia), a l’Institut de la Langue Savoyarde (ILS) et pôt-étre asse-ben u Centre d’Études Francoprovençales du Val d’Aoûta.

IMG_20220123_0001.jpg

L’Ami du Patois

Houè m’en vé vos parlar du dèrriér mimerô de L’Ami du Patois qu’il est salyê en dècembro 2021.

Ceti mimerô (numerô) ‘l est d’abôrd dèdiâ a doux tèmos, les éses et pués les juès.

Dens son èditorial Janine Barmaz-Chevrier nos devese d’un raportâjo fêt per la tèlèvision romanda que pôt être ora gouétâ a l’adrèce siuventa: youtube.com/watch?v=ziTZxTR7We. Comment le français a chassé le patois en Suisse romande?, d’ense ‘l at nom ceti raprtâjo yô qu’un joueno jornalisto, Alexandre Willemen, qu’il est jurassien, sè promène a travèrs la Suissa Romanda dês lo Jura yô qu’on devese franc-comtouès tant que dens lo Valêsper Evolèna por cudiér (provar)

rèpondre à ceta question. Vat asse-ben per vers Nôchatél per entrevar lo professor Kristol que chavone (tèrmene) lo cotèr (l’entretin) en acèrtant: «vos pouède pas bouchiér (arretar) l’èvolucion lengouistica, pôt-étre qu’un jorn lo francês serat un patouès et qu’on deveserat ren que l’anglliche». Lo raportâjo, que concerne pir la Suissa et que compare les dialèctos romands avouéc les dialectos suisse-alèmanicos adés (tojorn) ben vivents. Ceti raportâjo ‘l est fêt sèriosament et vôt la pêna d’étre vju (enveron 15 menutes).

Dens ceti mimerô de 170 folyèts, vos porréd liére un mouél de choses, mas cen que compte o est l’anonce de la prôche Féta Romanda et Entèrnacionâla des Patouès (www.patois2021.ch) que sè farat les 24 et 25 de septembro per Porrentruy, aprés avêr ètâ renvouyêe l’ôton 2021 dam a cen (a côsa de) la pandèmia. Dens lo mémo temps on nos fét a ressovegnir la data limita du Concors litèrèro, lo 28 de fevriér 2022. Les travâlys de concors sont a mandar a http://fondationbretzheritier.ch/lami-du-patois/.

Châque associacion pôt balyér de ses novèles dens la revua, et on pôt vêre qu’un premiér roman policiér en francoprovençâl, ècrit per Henri Armand, o est salyiê dens lo Val d’Aoûta. (info@centre-etudes-francoprovençales.eu).

Dens una disèrtacion ètimologica, Michel Calame nos demande quin o est lo lim entre les mots francês cheval, chapon, château, châtré et lo mot arpitan chevèco (chiévra + beco, bôc, bocan, Dominique Stich). Vos pouéde liére sa rèponsa ux folyets (pâges) 29 et 32. Et, come vos é dét, tot lo resto de la revua nos raconte cen qu’étant les juès et les lèsirs de noutres règions dens lo viélyo temps, et les éses qu’on empllèyêt.

 

Radiô Arpitania

(radioarpitania.eu)

Justo quârques mots: j’é ben amâ lo programo de Chalendes de Radiô Arpitania. O y avêt entre ôtros on conto ben galès racontâ per dama Anne-Marie Yerli d’Intre No que devese de três fènes qu’els ant modâ dês l’Asia, l’Eropa et l’Africa por sè rendre a Bèthlèem et èdiér Maria a bouébar (acuchiér) l’Enfant Jésus. O est un long conto que fêt a ressentre (ressentir) les musanes (pensayes) de cetes três dames tandis (pendant) lor pouessient voyâjo, et pués tués les petiôts aféres que o at falyu fére dens l’ètrâblla por que ceta vegnête (vegnua) u mondo sè passe ben. Vos éd ples tant la téta a Chalendes? Vos fôdrat gouardar lo conto por l’an que vint. Mas o y avêt asse-ben la Beda à Renée, d’ôtros savôyards, des gens Savièse et d’ôtros valêsans, des friborgês et mémo un vôdouès, Frédéric Rouge que nos at asse ben contâ Chalendes.

Nicole Margot